Aldi ouvre un supermarché sans caisses à Utrecht. Il n’y a pas de caisse enregistreuse ou d’auto-scanner dans cet Aldi

Le premier magasin avec cette formule ouvre à Utrecht. Des centaines de caméras au plafond et des capteurs sur les étagères surveillent de près les produits qui rentrent chez eux avec le client. Le montant dû est automatiquement débité à la sortie.

Faire la queue à la caisse ou se débattre avec un appareil de numérisation appartient alors au passé. Désormais, vous pouvez sortir du magasin sans lever les yeux ni vous retourner avec du pain, un pot de chocolat ou une caisse de bière.

Lundi matin, un groupe restreint pouvait déjà se familiariser avec l’expérience du supermarché du futur. Jan Oostvogels, PDG d’Aldi aux Pays-Bas, est venu à Utrecht pour parler de tous les détails. «Nous n’aurions pas pu imaginer cela dans nos rêves les plus fous. Nous sommes convaincus qu’il n’y a vraiment nulle part d’aussi facile pour faire son shopping », confie-t-il à son auditoire.

Intelligence artificielle

Le projet a démarré il y a quatorze mois. Inspiré par l’exemple du géant américain de la technologie Amazon, qui a introduit le concept du supermarché sans caisse. Pour la technologie nécessaire, Aldi a fait appel à la société Trigo Vision Limited.

« Cette technologie est basée sur l’intelligence artificielle. Cela signifie qu’il s’agit d’un système d’auto-apprentissage. Avec l’aide de vrais clients, nous devons l’améliorer, l’affiner et l’optimiser dans la période à venir.

Une visite au supermarché ultramoderne commence par le téléchargement d’une application pour smartphone. Le téléphone prêt, le client se dirige ensuite vers l’entrée du magasin. Après avoir scanné un code QR, les portes d’entrée s’ouvrent.

Le consommateur récupère tous les produits nécessaires, les met dans un sac et repart. La facture finale est automatiquement établie par des appareils intelligents et le montant dû est débité d’une carte de crédit liée à l’application. C’est la seule option de paiement pour le moment.

Vin et bière

Il y a 475 caméras au plafond du supermarché. Associés à des capteurs sur les étagères, ils suivent les mouvements du client et les produits qu’il choisit. Le consommateur douteux a également été pensé : regrettez-vous cette pizza dans votre panier ? Remettez-le sur les étagères et il disparaît comme par magie de votre compte. Le vin et la bière sont placés dans une zone fermée du magasin. Si vous souhaitez acheter des boissons, vous devez montrer une pièce d’identité à un employé.

Successeur de l’auto-scan

Les premiers pas dans le supermarché du futur peuvent sembler un peu gênants. C’est pourquoi les employés sont prêts à offrir au consommateur curieux les conseils nécessaires. « Ce n’est pas parce que nous n’avons pas de caisse enregistreuse que nous n’avons pas besoin de personnel. Nous aurons toujours besoin de collègues pour faire des sandwichs, remplir les étagères ou surveiller les ventes d’alcool.

L’expert en commerce de détail Erik Hemmes voit un avenir dans le concept futuriste d’Aldi. « Vous devrez peut-être vous habituer à cette nouvelle façon de faire vos courses au début. Mais en fait c’est très simple. Ce sera le successeur de l’auto-scan. Il est devenu extrêmement populaire ces dernières années. Vous avez déjà des consommateurs qui disent : « Je ne vais plus dans un supermarché où ils n’ont pas de self-scan ». Et maintenant, nous regardons le développement suivant : il suffit de sortir, tandis que l’argent est automatiquement prélevé sur votre compte. »

Aldi n’est pas complètement unique aux Pays-Bas ; Son concurrent Albert Heijn a expérimenté une technologie similaire il y a quelques années. AH a précédemment informé ce site que ce projet pilote était terminé et qu’il n’y avait pas de plans concrets pour un magasin entièrement sans caisse dans le pays.

Rejoignez la discussion

Comparer les annonces

Comparer